Mathieu Gines rejoint Kawasaki SRC en Endurance et FSBK

http://www.mat-gines.com/

Moto Revue : 

Après deux saisons en Allemagne avec BMW, Mathieu Gines reviendra dans les paddocks du championnat de France Superbike l’an prochain au sein du team Kawasaki SRC managé par Gilles Stafler. Le champion du monde d’endurance 2014 tentera également d’aller chercher la victoire aux 24 Heures Motos et au Bol d’Or au guidon de la ZX-10R d’endurance.

Comment s’est fait le rapprochement avec Kawasaki ? Tu n’avais pas de piste intéressante pour continuer avec BMW ?

J’avais signé avec BMW pour faire quelque chose sur le long terme et j’étais content de pouvoir rouler sur une très bonne moto en Allemagne. En France, il y avait un programme endurance un peu plus restreint (Le Mans, Bol d’Or, Oschersleben). Et puis les budgets pour l’Allemagne ont baissé tandis que le programme endurance restait pour l’instant assez nébuleux. J’avais également le souhait de revenir en championnat de France et j’avais pris des contacts avec Gilles (Stafler) il y a quelques années. J’étais dans l’attente avec BMW et il y a eu d’autres opportunités… J’aurais eu un programme clair avec BMW, je serais resté avec eux. Mais j’avais trop de point d’interrogations pour le futur…

Le team Kawasaki SRC est une structure qui a un beau palmarès en endurance et en FSBK. Tu penses avoir enfin les armes pour remporter ta première course de 24 heures ?

J’ai eu le titre de champion du monde d’endurance avec le GMT94 en 2014 et c’est quelque chose qui m’a énormément fait plaisir. Mais mon manque c’est de ne pas avoir de victoire sur une course de 24 heures. Et aujourd’hui mon objectif principal en tant que pilote, c’est de gagner l’un de ces évènements. C’est très important pour moi. Avec cette équipe qui a une très grande expérience de ces courses et qui en a gagné pas mal, c’est très intéressant pour moi parce que c’est mon but avoué.

Tu reviens en championnat de France après de belles années en Allemagne, l’objectif c’est forcement le titre…

Oui, je ne m’en cache pas. Je ne reviens pas pour dire, « je veux bien faire ». J’ai gagné deux fois en Supersport et je n’ai pas eu l’opportunité de pouvoir le faire en 1000cc. Je n’ai fait qu’une saison en 2012 avec une Honda CBR qui n’était peut-être pas la meilleure moto et puis c’était ma première saison en 1000cc. Le but est maintenant clair, se battre pour le titre.

Le fait de ne pas faire l’intégralité de la saison d’endurance, ça ne te dérange pas ?

Ça me gêne dans le sens où c’est toujours intéressant de faire un championnat complet sur un mondial d’endurance. Après, en terme d’objectifs sportifs personnels et de préparation, ça ne me dérange pas plus que ça aujourd’hui. Se concentrer sur deux courses de 24 heures permet d’avoir une approche de ces courses différente d’une équipe qui joue le titre. Ça permet d’alimenter encore plus mon envie et celle que l’équipe a de gagner les 24 Heures Motos et le Bol d’Or.

Tu vas découvrir la Kawasaki, qu’en attends-tu ?

C’est un quatre cylindres qui va se rapprocher énormément de ce que j’ai connu jusqu’à aujourd’hui. Après, il y a des petites subtilités de châssis, de comportement de la moto. J’ai roulé sur beaucoup de machines et c’est, j’espère, un avantage que j’ai de pouvoir m’adapter et apprécier les qualités de cette moto. Ça ne devrait pas être trop dépaysant non plus. On a pu voir cette année qu’en vitesse ce n’était pas aussi simple que les années précédentes donc il y a un peu de boulot, c’est une moto qui est relativement nouvelle. Mais je ne suis pas spécialement inquiet sur la performance pure de la ZX-10R.

Le fait de remplacer Gregory Leblanc, c’est une lourde responsabilité ?

De la manière dont se sont faites les choses, je n’étais pas remplaçant de qui que ce soit. J’étais en discussion avec cette équipe et on m’a offert une opportunité, je ne savais pas de quoi serait composé l’équipe. J’apprends aujourd’hui que Gregory ne fera plus partit de l’aventure et je suis le premier désolé pour lui parce qu’il a donné beaucoup avec Kawasaki et ils ont eu beaucoup de beaux résultats ensemble. C’est sur que ce n’est pas facile pour moi et encore moins pour lui en ce moment je pense. Mon but est de continuer à faire gagner cette moto et je ferai le maximum pour ça.

Tes premiers essais sont prévus pour quand ?

En janvier.

Et niveau physique, tu es de retour à 100 % ?

Je manque encore de force dans le bras droit mais j’ai récupéré de la mobilité et il n’y a pas eu de complications. Après, c’est de l’entrainement et je fais tout ce qu’il faut pour être prêt pour le début de saison.

Source : http://www.motorevue.com/rubriques/endurance/mathieu-gines-rejoint-kawasaki-src-endurance-fsbk-interview/1746854

Championnat France-Suisse de la Montagne 2016 – Course de côte de Marchaux (25) : Mathieu GINÈS, une attraction de choix !

L’Est Républicain

Particulièrement suivi par un public connaisseur, Mathieu Ginès a été une des attractions de la course. Pour sa première course de côte depuis des années et des années, il n’a cessé d’améliorer ses chronos, suscitant le respect de tous en prenant deux fois la seconde place en 1300 cc. Que voulez-vous, on a du talent ou pas…

« C’est assez différent de ce que je connais habituellement et il a fallu jouer les équilibristes. J’aime la côte, c’est un petit milieu très sympa, et les rallyes. J’avais dit que je ne roulerais pas sur la pluie, mais je me suis pris au jeu » commentait-il avant de lancer en plaisantant (?) : « Je reviendrai à Marchaux sur le sec et pour le… record. » En tout cas, je remercie Patrick Metz de m’avoir permis de rouler aujourd’hui ».

Mathieu GINES Course de côte de Marchaux 2016

L’Est Républicain : Même s’il découvrait la côte, Mathieu Ginès s’est classé deux fois second en 1300 cc. La classe !

Mathieu GINES repart en tête du Superbike IDM après la première épreuve à Lausitzring

http://www.mat-gines.com/

Mathieu c’est un nouveau challenge pour toi, nouvelle catégorie, nouvelle équipe, nouvelle moto, comment as-tu abordé tous ces changements ?

Oui c’est un nouveau challenge cette année, j’ai eu la chance d’avoir la confiance de l’équipe Van Zon Remeha BMW championne en titre pour aborder cette nouvelle catégorie. La transition s’est faite assez naturellement, j’adore cette moto et l’équipe m’a permis de me sentir tout de suite à l’aise. C’est plus de travail qu’en Superstock mais c’est très intéressant pour la suite de mon évolution.

Qu’elles sont les différences majeures entre ces deux catégories ?

La Superbike est un peu plus puissante que la Superstock, elle offre surtout plus de possibilité de réglages sur l’électronique. C’est très intéressant comme travail, mais pas très évident à gérer car parfois il est facile se perdre entre le châssis et la gestion moteur. Mais j’ai la chance d’avoir une équipe qui a beaucoup d’expérience avec cette moto la BMW S1000RR.

Première course au Lausitzring comment ça c’est passé ?

Le samedi c’est vraiment très bien déroulé, je signe le meilleur temps aux qualifications, et en Superpôle j’arrive à garder le bénéfice des qualifications en signant la Pôle position pour les deux courses du dimanche.

La 1er manche j’étais un peu tendu car c’était mon baptême du feu avec cette nouvelle moto et je n’ai pas réussi à me relâcher complétement, je suis resté toute la manche avec Max Neukirchner et dans le dernier tour j’ai commis une petite erreur qui me coûte la victoire pour 60 millièmes.

La seconde manche je suis parti en tête, et après quelques passes d’armes avec Max j’ai décidé de reprendre la tête dès le troisième tour pour creuser l’écart chose que j’ai réussi à faire. Je gagne la course avec 3,6 secondes.

Bilan de cette première épreuve de l’année ?

Je suis vraiment heureux du résultat, pour toute mon équipe, mes mécanos, ma famille, mes amis ainsi que pour tous mes partenaires qui me supportent. J’ai progressé tout au long du week-end et même si je sais que la route est encore longue j’ai de bonnes cartes en main pour passer des caps cette saison.

Merci à : Van Zon Remeha, Pirelli, BMW, Shoei, Ixon, SEMC, Sidi, Volta, Patrick METZ, FDME, TMPS, Transcolis, REC Audit, Mecasport, Lask Gear, Virus Graphics, Wadz, Franck Millet Communication, mon équipe, mes mécanos, ma copine, ma famille, mes amis et à toutes les personnes qui me supportent.

Prochain Rendez-vous les 7 et 8 Mai sur le magnifique circuit du Nürburgring pour la seconde épreuve du Championnat d’Allemagne IDM Superbike.

Sans titre

Mathieu Gines et son programme 2016 !

http://www.mat-gines.com/

Mathieu Gines : « je vous dévoile mon programme sportif pour la saison 2016.

C’est avec une grande joie que je vous annonce ma signature en Superbike IDM avec l’équipe Championne en Titre Van Zon-Remeha-BMW managé par Werner Daemen. »

« Yamaha Racing, GMT94 et le team Fast Bike Racing m’ont permis d’être Champion du Monde d’endurance EWC en 2014, de me faire remarquer en Championnat d’Allemagne IDM Superstock en décrochant le Titre Superstock 2015. »

L’année 2016 sera pour moi un nouveau challenge avec BMW, je vais découvrir une nouvelle catégorie, une nouvelle équipe et une nouvelle moto. J’ai la chance de pouvoir conserver auprès de moi la personne qui m’a donné ma chance en Superstock IDM Daniel Rauh, qui sera mon chef mécanicien dans l’équipe Van Zon-Remeha-BMW.

Mon aventure en Endurance devrait elle aussi continuer, car j’apporte beaucoup d’importance à cette discipline qui m’a permis de me faire connaître, d’évoluer dans un championnat étranger et dont une victoire sur une épreuve de 24 heures me fait rêver.

Les premiers essais devraient avoir lieux début février en Espagne, je suis vraiment impatient de découvrir cette nouvelle moto.

Je vous donne rendez-vous au Mondial du deux Roues à Paris début décembre. »

Mathieu GINES Champion International IDM 2015 en Superstock 1000

http://mat-gines.com/

Mathieu GINES clôture la saison IDM 2015 par un podium et un titre de Champion International IDM 2015 en Superstock 1000

Mathieu Gines : « Champion Superstock Allemagne !!! Double victoire aujourd’hui merci à tous mes partenaires GMT94 Shoei Ixon MCA FDME Sidi Transcolis Volta REC Yamaha Fast Bike service ma chérie ma famille mon team tout mes amis et toutes les personnes que j’oublie…!!! »

Classement final IDM 2015 Superstock 1000 :

  1. 41. Mathieu Gines Langenscheidt Racing by Fast Bike Service Yamaha YZF-R1M 318 pts
  2. 14. Roman Stamm Kawasaki Schnock Team Motorex Kawasaki ZX-10R 260 pts
  3. 5. Lukas Trautmann Freudenberg Racing Team Yamaha YZF-R1M 226 pts

Afficher l'image d'origine

Mathieu GINES et son Team GMT94 YAMAHA 2ème du Bol d’Or et Vice-champion du Monde d’Endurance 2015

http://mat-gines.com/

Mathieu GINES et son Team GMT94 YAMAHA, Champion du monde en titre, clôture la saison d’endurance 2015 par un podium au Bol d’Or et un titre de vice champion du monde.

Mathieu Gines : « On s’est quand même bien amusés. Ce que je tiens à souligner, c’est que c’est la première année de cette nouvelle R1. Nous sommes arrivés au bout de toutes les épreuves de 24 heures. On a progressé tout au long de l’année. Nous avons pris beaucoup de plaisir et nous avons vu qu’elle était fiable, puisque même après une chute elle tient 24 heures. Je suis content, très content pour l’équipe. »

Classement final après le Bol d’Or :

  1. SUZUKI ENDURANCE RACING TEAM 154 pts
  2. GMT94 YAMAHA RACING YAMALUBE DUNLOP 132 pts
  3. SRC KAWASAKI 100 pts

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

bol_d_or_2015_arrivee_034

1 2